Blog

HomeProjetsTunisie : le Caroubier au coeur

Tunisie : le Caroubier au coeur

Partager sur les réseaux sociaux

Capte soutient les plantation d’arbres agroforestiers en Tunisie auprès d’agriculteurs engagés dans la transition environnementale. Parmi ces différents projets, dans le tiers nord du pays, nous participons à l´installation de vergers expérimentaux de caroubiers. Ces expérimentation, menées dans 3 zones géographiques (le bassin versant du Lac de Bizerte, le centre du Cap Bon et la plaine du Kef) et dans des systèmes agricoles variés, participent à la dynamique autour du caroubier en Tunisie aujourd’hui.

 


Carat, farine et gomme

Originaire d´Asie mineure, le caroubier (ou Cératonia Siliqua) est un arbre de la famille des légumineuses qui, dans le bassin méditérranéen, est essentiellement cultivé pour son fruit, la caroube. Gousse comestible aux multiples usages, la caroube, par la taille et le poids très réguliers de ses graines, a notamment servi d’unité de mesure dans l’Antiquité. Son nom est d’ailleurs à l’origine du mot “carat”.

Le caroubier femelle doit être pollenisé par un arbre mâle car c’est une espèce dioïque, d’où l’importance du greffage. Un arbre en pleine production peut fournir entre 300 et 800 kg de caroubes par an. On tire du caroubier deux produits très différents utilisés abondamment par l’industrie alimentaire : la farine de caroube et la gomme de caroube.

 

 

Trois expériences pour la transition et la conservation

Dans la zone naturelle du Lac de Bizerte, nous avons participé à l´installation d´un verger irrigué de plus de 7 hectares. Sur une parcelle aux sols peu profonds et avec un dénivelé important, les arbres sont plantés tous les 7 mètres en ligne, avec par conséquent une densité d´un peu plus de 200 arbres par hectare.

 

 

La plantation, effectuée à la fin de l´automne de ces deux dernières années, est le résultat d’un panaché d´arbres, greffés ou non, âgés au maximum de 2 ans et issus des pépinières étatiques de la Direction Générale des Forêts. A titre expérimental, et avec le soutien de l’ATAE Association Tunisienne d’Agriculture Environnementale, une partie de la plantation a bénéficié d´un apport de biofertilisants sous forme de mycorhyzes. Enfin, un épais paillage de Bois Raméal Fragmenté (BRF) de tailles d´oliviers permet de maintenir l´humidité dans les cuvettes, réduisant la prolifération des mauvaises herbes, ou adventices. Une démonstration de greffage en écusson par les techniciens de l’Association Tunisienne des Techniciens Forestiers, a pu avoir lieu en juin dernier soit 18 mois après la première vague de plantation. On constate un taux de réussite de plus de 60%, qui pourrait être augmenté par la répétition de l´opération sur le même sujet.

De la même manière, un verger d´un petit hectare de caroubiers a éte installé dans le centre du Cap Bon, sur une parcelle semée en sullah. L´objectif y est de participer au processus de transition de la ferme vers l´agriculture biologique en installant des bosquets productifs pour limiter l´érosion du sol.

Enfin, dans la plaine du Kef, aux abords des ruines de Dugga, un verger mixte d´amandiers et de caroubiers a été semé. L´expérimentation porte ici sur la complémentarité des essences, sur une parcelle escarpée et peu productive, dans un système d’agriculture de conservation et de pratique du semis direct.

 

Bénéfices collatéraux

Sur les berges du Lac de Bizerte, dès la deuxième année suivant la plantation, dans un systeme irrigué et maîtrisé, il est possible de greffer en plein champ pour espérer réduire le temps d’entrée en production des arbres. L´installation de couverts végétaux composés de méteils est une excellente manière de maximiser le rendement et la productivité de cette parcelle, en attentant, tout en améliorant, en “aggradant”, les sols. Une forme d’agroforesterie séquencielle bénéfique pour l’agriculteur comme pour le développement de la chaîne de valeurs autour du caroubier en Tunisie.

 

 

L’équipe Capte

 

 

Remerciements :

 

Chiheb O. , Hazem C., Association Tunisienne Agriculture Environnementale,

POST A COMMENT